Bienvenue, !
Votre compte  

Blog Télémédecine - Psy


  Un espace ouvert de discussion sur le thème de la télémédecine  

 Accueil

  Les articles de Suzanne Barriere


  Sommaire :

  Afficher

  Les articles :

Conseil UNEFPE

Par Suzanne Barriere, le 30 juin 2019.

Bienvenue à l’associatIon UNEFPE.Cette association existe depuis 1985 et est constituée d’un groupe d’analysants d’un même psychanalyste. La pratique de la psychanalyse s’effectue sous forme d’analyse plurielle ( cf différents écrits théoriques  du docteur William THÉAUX ).

Je suis là pour éventuellement répondre à vos questions/ suggestions/ propositions.

Vous pouvez me joindre par mail à

barriere.suzanne@gmail.com

ou tel au

0663700943

 

Suzanne Barrière

 

Présentation de l’activité de généalogiste Aline Chandioux

Par Suzanne Barriere, le 5 janvier 2020.

L'intervenante Aline Chandioux présente ici son activité de généalogiste et vient compléter ainsi les différents métiers associés à UBERPOL.Bonne lecture !

 

J'ai commencé l'arbre généalogique de ma famille en 1987, pendant ma 1ère tranche de psychanalyse avec JP BOUYSSOU à Montluçon. 

J' ai percé des secrets de famille. Je nous ai découvert un arrière arrière grand oncle bagnard, décédé à Cayenne en 1941, ceci par hasard, en marge d'un acte de naissance à Boucé, au fin fond du Bourbonnais. J'ai pointé des répétitions d'évènements de vie sur plusieurs générations, etc... J'ai alors découvert les archives de l'Etat civil municipal, les archives départementales, les recensements de la population, les archives notariales, celles de la presse locale.

 

J'ai approfondi le sujet en fin 1991, en montant un produit d'animation touristique dans le cadre d'un examen que je prépaprais pour obtenir un DEFA, Dipôme d'Etat aux Fonctions d'Animateurs. A ce moment-là, j'ai découvert les associations de généalogie, la numérotation stradonitz qui permet de répétorier en classant tous ces ancêtres (et dsecendants), les codes et le langage commun aux généalogistes amateurs, les logiciels de saisie informatique. 

 

En 1994, j'ai suivi une formation de formateur au CAFOC de Clermont -FD (centre de formation continue de l'Education nationale) sur le thème : " le génosociogramme comme outil d'orientation professionnelle". J'étais formatrice pour adultes à l'époque.

 

En licence sciences de l'éducation à Lyon II, en 1997/1998, pour l'épreuve en psychosociologie des groupes , j'ai fait un exposé (devant tout l'amphi) sur le psychodrame. J'ai pris pour exemple une séance de Anne Ancelin Schussenberger (elle a écrit "Aïe mes aïeux!" dont tu as sans doute entendu parlé?). Elle a beaucoup travaillé sur le transgénérationnel, les répétitions familiales. Elle utilisait le génosociogramme et le psychodrame de Moréno, avec ses patients. J'ai découvert aussi les travaux de :  Serge TISSERON, "La Honte, psychanalyse d'un lien social","Secret de famille, mode d'emploi" et de Vincent de GAULEJAC, "la névrose de classe". Enfin bref, j'ai mis un peu de théorie et de concept  à ma pratique. En éducation interculturelle aussi, j'ai fait un outil en référence à une oeuvre de BEN,  "Remonte dans ton arbre". En effet de tout temps les populations se sont déplacées et en 1990, 5 français sur 10 avaient des origines étrangères dès la 3ème générations. Je ne connais pas les stat actualisées.

 

La généalogie est une activité qu'on peut laisser tomber pendant un moment, puis reprendre ensuite. J'ai fait d'autres arbres que le mien durant ces 30 dernières années, suite à des demandes de proches, amis essentiellement :

- un en 1991 (Monsieur X  : "Ce n'est pas possible que ma soeur Monique soit de notre père car il était à la guerre quand elle a été conçue.)

- un en 1994 (Monsieur Y : "Moi, je ne pourrais jamais faire mon arbre généalogique puisque mon père vient de l'assistance publique")

- un en 1995 (Mme CONORD : "Ha, moi je me sens des origines irlandaises") 

 

En 1998, j'ai retrouvé une demi-tante, puis un de ses fils, un cousin germain qui me cherchait lui aussi, de son côté. Nous sommes descendants de mon GP maternel qui a abandonné ma demi-tante, quand il a rencontré ma GM... C'est quand j'ai vu sur l'acte de mariage de mes GParents, en 1992, que mon GPère   était veuf avant d'épouser ma Gmère, que j'ai fait l'hypothèse qu'il y avait eu un ou des enfants de ce 1er mariage, puisqu'il vait  été caché à tous. J'ai fait de longues  investigations pendant longtemps, avant d'enfin trouver, mais j'y suis arrivée.

 

En 2012, j'ai fait celui de mon compagnon. Là , j'ai découvert l'évolution des logiciels et des recherches liée à la toile, à internet! Bon nombres d'archives sont consultables en ligne aujourd'hui. Plus besoin de se déplacer!

 

En 2014, j'ai été contactée dans le cadre du recensement des héros de guerre, pour les commémorations de la guerre de 39/45. On recherchait une photo d'un G oncle qui avait été résistant. J'ai repris des travaux petit à petit en partant des fiches  militaires de mes aïeux (mine d'informations dans cette fiche individuelle du conscrit qui rendait des comptes régulièrement à l'armée : caractères physiques, métiers, adresses successives, etc...). Dans les années 1987, 88, 89 je m'étais surtout intéressée à la vie des femmes de mes lignées.

 

Et suite à un drame qui est arrivé à ma famille sur fin 2017 et SEM 1 de 2018, pour essayer de donner du sens à tout cela,  j'ai démarré l'arbre de mon fils. J'ai cherché donc par la même occasion les origines de mes 2 petites filles via leur GP paternel,  mon premier mari, le père de mon fils. Il a des origines du Nord de la France, allemandes, belges et hollandaises. C'est encore une autre aventure les recherches à l'étranger. Mais pour cela, quoi de mieux que l'outil "My héritage"? Et en découvrant ce site, j'ai fait mon test ADN. Et bingo! En 2 jours, une cousine du côté et de la génération de ma mère m'a contactée. Elle maîtrise très bien l'analyse des concordances ADN. Et surtout, nous avons pu échanger des photos de famille, nos secrets communs dont elle avait connaissance elle aussi. Elle m'a transmis copie d'une lettre que ma GM avait écrite à son aïeule, en 1966!!!

 

J'ai accompagné 3 pers au 2ème semestre 2019, et une cousine germaine qui recherche son AGM Paternelle. En effet, sa GM a été abandonnée par cette personne dont elle n'a que le nom et l'âge, à l'assistance publique de Paris, en 1904.

 

L'activite que je propose c'est : accompagnement "technique"à la recherche des secrets de famille.